Dossiers associés


Le dernier publié

Vie de l'entreprise

Tout comprendre sur les aides publiques

Pour les entrepreneurs et les dirigeants, les aides publiques riment avec incompréhension et complexité... Pourtant, en tant que créateur ou repreneur d’entreprise, ils peuvent prétendre à de nombreuses aides. Celles-ci peuvent être strictement financières, ou prendre la forme d’un accompagnement. Mais alors, comment se retrouver dans la jungle des aides, et repérer facilement celles qui vous correspondent ? l faut dire que les aides varient beaucoup, et sont constamment actualisées. Selon le profil de l'entreprise, son secteur d’activité et sa nature, les dispositifs ne seront pas les mêmes. Ce dossier thématique se concentre sur les entreprises bénéficiaires d'aides publiques. Les personnes physiques dans le cadre de leur activité privée sont donc exclues.

Read more

Thematic files

Consult all thematic files from the Registry of the Commercial Court

All our thematic folders

File :

Evaluation des apport en nature

SARL, SA, SAS, SCA

Principe :
Sociétés par actions et SARL (sauf exception) : intervention d'un commissaire aux comptes
Exceptions :
SARL et SAS : possibilité pour les associés de décider que le recours à un CAC n’est pas obligatoire, lorsque la valeur d'aucun apport en nature n'excède 30 000 euros et si la valeur totale de l'ensemble des apports n'excède pas la moitié du capital.
EURL/SASU : ​​​​​​​Recours à un CAC pas obligatoire si l'associé unique, personne physique, exerçant son activité professionnelle en nom propre avant la constitution de la société, y compris sous le régime de l'EIRL, apporte des éléments qui figuraient dans le bilan de son dernier exercice
Absence de commissaire aux apports ou valeur retenue différente de celle proposée
par le commissaire aux apports :
associés solidairement responsables pendant cinq ans, à l'égard des tiers, de la valeur attribuée aux apports en nature lors de la constitution de la société

SNC, SCS

Pas de nomination d’un commissaire aux apports.

Surévaluation des apports en nature :

Pas de cause de nullité sauf fraude ou dol

  • responsabilité de l’apporteur
  • possibilité de corriger la surévaluation par une réduction de capital
  • SA : Majoration frauduleuse de la valeur des apports pénalement sanctionnée par cinq ans d'emprisonnement et 9 000 euros d’amende.